mardi, 20 décembre 2016 23:32

Economie

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’activité économique en 2015 s’est déroulée dans un contexte national marqué par les conséquences de l’insurrection populaire de 2014 conjuguée à la baisse du cours des matières premières (l’or et le coton), les effets de l’épizootie de la grippe aviaire, les difficultés dans le secteur minier avec, entre autres, l’arrêt de la production de manganèse, la tentative de coup d’État du 16 septembre. Toutefois, l’activité économique dans son ensemble a affiché une résilience face à ces différents chocs.

1 SECTEUR REEL

1.1 Evolution suivant l’optique de l’offre

L’activité économique a affiché une stagnation de son rythme de progression en 2015. Le taux de croissance du PIB réel est ressorti à 4,0% en 2015 comme en 2014. Le PIB courant s’est établi à 6 564,7 milliards de FCFA et le PIB réel à 4 400,8 milliards de FCFA en 2015.

Cette croissance du PIB réel en 2015 a été soutenue par les secteurs secondaire et tertiaire avec des croissances des valeurs ajoutées de 4,0% pour le secteur secondaire et 6,5% pour le tertiaire. Les contributions de ces secteurs à la croissance du PIB ont été de 3,5 points de pourcentage pour le secteur tertiaire (y compris SIFIM, droits et taxes), de 0,8 point de pourcentage pour le secteur secondaire, le secteur primaire y contribuant négativement à 0,3 point de pourcentage.

1.1.1 Secteur primaire

La valeur ajoutée du secteur primaire a reculé de 1,0% en 2015 contre une progression de 2,0% en 2014. Cette évolution est principalement liée aux sous-secteurs « agriculture vivrière » et « agriculture de rente » dont les taux de croissance des valeurs ajoutées sont en baisse respectivement de 2,1% et 12,1%.

Pour la campagne agricole 2015/2016, la production céréalière a baissé de 6,3% pour se situer à 4 189 700 tonnes. Aussi, l’agriculture de rente s’est contractée de 11,0% comparativement à la campagne précédente, en liaison principalement avec le repli de la production cotonnière de 16,9%. Cette situation s’explique par l’installation tardive et une mauvaise répartition spatio-temporelle des précipitations, les baisses des superficies céréalières et des rendements, etc...

Le sous-secteur de l’élevage a enregistré une croissance de sa valeur ajoutée de 2,3% en 2015 contre 4,0% en 2014. Cette performance s’explique par les actions d'amélioration de la sécurité alimentaire du bétail, du potentiel génétique du cheptel ainsi que par les campagnes de lutte contre les pathologies animales. En outre, l’émergence de nouveaux acteurs (les promoteurs des fermes périurbaines) renforcerait cette dynamique. 7

La part du secteur primaire dans la formation du PIB s’est situé à 30,3% en 2015 contre 31,3% en 2014. Sa contribution à la croissance du PIB est de -0,3 point de pourcentage en 2015 contre 0,5 point de pourcentage en 2014.

1.1.2 Secteur secondaire

La valeur ajoutée du secteur a connu une croissance de 4,0% en 2015 contre 5,2% en 2014. Cette performance est tirée principalement par les sous-secteurs « électricité, gaz et eaux » et « égrenage coton ».

S’agissant du sous-secteur électricité, gaz et eaux, il a connu une accélération de sa croissance, passant de 5,9% en 2014 à 8,4% en 2015. Quant à l’égrenage coton, sa valeur ajoutée s’est accrue de 9,2% en 2015 contre 8,6% en 2014. Cette évolution s’explique par les performances de la production cotonnière en 2014 (+8,8%), malgré la tendance baissière des cours du coton.

Pour ce qui est de la branche « industrie extractive », sa valeur ajoutée a baissé de 1,0% par rapport à celle de 2014, en lien avec la baisse des cours mondiaux de l’or, en dépit de la quasi-stagnation de la production d’or, passant de 36,3 tonnes en 2014 à 36,4 tonnes en 2015 (+0,2%).

La contribution du secteur secondaire à la formation du PIB s’est situé à 20,1% en 2015 contre 20,9% en 2014. Quant à sa contribution à la croissance du PIB, elle est de 0,8 point de pourcentage en 2015 contre 1,0 point en 2014.

1.1.3 Secteur tertiaire

La croissance du secteur tertiaire est passée à 6,5% en 2015 après 5,6% en 2014. Cette croissance s’explique par les sous-secteurs « services marchands » et « services non marchands » dont la croissance de la valeur ajoutée a été de 6,9% et 5,9% respectivement.

En effet, l’augmentation du secteur des services marchands résulte de la poursuite des réformes en matière d’amélioration du climat des affaires, du dynamisme du secteur des télécommunications et des services des financiers, du renforcement de la promotion de la « destination Burkina Faso » ainsi que des retombées des manifestations telles que le FESPACO, le SITHO et le Tour du Faso.

Quant aux services non marchands, l’augmentation de sa valeur ajoutée s’explique par les effets de la poursuite des mesures prises par le Gouvernement en septembre 2013 et renforcées en mars 2014, à savoir le relèvement des indemnités des agents de l’Etat, les transferts liés à la création d’emplois pour les jeunes et à la consolidation des filets sociaux en faveur des couches vulnérables.

La contribution du secteur tertiaire à la formation du PIB a été de 49,6% en 2015 contre 47,9% en 2014. Sa contribution à la croissance du PIB a été de 3,5 points de pourcentage contre 4,1 points de pourcentage en 2014. 

Tableau 1 : Evolution des ressources du PIB (en %) Secteurs

2012

2013

2014

2015

Secteur primaire

7,9

3,5

2,0

-1,0

Secteur secondaire

-8,0

8,3

5,2

4,0

Secteur tertiaire

10,1

7,3

5,6

6,5

P.I.B. réel

6,5

6,6

4,0

4,0

Thomas Bougma

Lu 1442 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ESPACE PUBLICITE

AFRIKHOTELS.ORG  Votre portail de réservation en ligne 24h/24
AFRIKHOTELS.ORG Votre portail de réservation en ligne 24h/24
Pour toutes vos réservations d'hôtels au Burkina faso et en Afrique
Hôtels, Résidences, Appartements meublés, Maisons d'hôte
Hôtels, Résidences, Appartements meublés, Maisons d'hôte
Des chambres confortables toutes catégories
Salles de conférence/réunion
Salles de conférence/réunion
Pour toutes vos cérémonies: conférences, ateliers de travail, réunion, formation, mariage, etc. à Ou...
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
my description here
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter pour rester informé des nouveautés du site.
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…