Dans l’objectif d’assurer le bon déroulement du projet d’Assistance technique du Don IDA pour le financement du logement Abordable dans son espace, l’UEMOA lance un Avis à Manifestation D’intérêt pour le recrutement d’un cabinet de consultant dans le but d’établir une étude de faisabilité de la création, de l'opérationnalisation du fonds social urbain, et de la redevance urbaine au Mali.

Ainsi pour l’élaboration de cette étude, l’UEMOA invite par cet Avis à Manifestation D’intérêt; tous bureaux d’études , ou groupements de bureaux d’études qui seront bien intéressés à se manifester au plus tard le mercredi 30/09/2020 à 14h :00min précise heure locale.

Pour en savoir plus veuillez télécharger les termes de références: avis_a_manifestation_dinteret (1).pdf

Ou se rendre sur le site de l’UEMOA à l’adresse : http://www.uemoa.int/fr/commission-de-l-union-economique-et-monetaire-ouest-africaine-projet-d-assistance-technique-du-don

L’accroissement des performances macroéconomiques de l’UEMOA nécessite, une consolidation budgétaire pour résorber les déficits publics afin de créer les conditions de convergence des économies.  Il est donc nécessaire, de mener une réflexion afin adopter une approche novatrice par rapport à la fiscalité du secteur agricole afin qu’elle soit une partie intégrante du système fiscal général.

C’est dans ce sens que l’UEMOA a lancé cet Avis à Manifestation d’Intérêt, en vue du recrutement d'un consultant et de la réalisation d'une étude, sur les modalités d'imposition des revenus du secteur agricole dans les Etats membres de l'UEMOA.

L'objectif global de l'étude étant de proposer un système novateur et efficace de fiscalisation des revenus agricoles dans les pays membres de l'UEMOA

Les Bureaux d'études ou groupements de bureaux d'études intéressés sont invités à se manifester au plus tard le 05 octobre 2020 à 9 heures 30 mn précises heure locale.

Pour en savoir plus, télécharger les termes de références: ami_000001_recrutement_consultant_etudes_modalites_imposition_revenus_secteur_agricole_uemoa.pdf

Ou se rendre sur le site de l’UEMOA l’adresse :

http://www.uemoa.int/fr/avis-manifestation-d-interet-ndeg-0000012020dpeuemoa-pour-le-recrutement-d-un-consultant-en-vue-de-0

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le projet du premier satellite « made in Burkina » dénommé : Burkina Sat-1, se concrétise davantage avec la réception le 27 août 2020 de la station au sol de ce dispositif.

Implantée au sein de l’université Norbert Zongo à Koudougou, à une centaine de kilomètres de la capitale Ouagadougou, la station au sol est composée d’une antenne UHF/VHF fixée à un mât de cinq mètres de hauteur, d’un module radio transmetteur et receveur UHF/VHF, d’un dispositif de contrôle du satellite, d’un ordinateur, d’un écran d’affichage, etc.

L’astrophysicien Fréderic Ouattara, concepteur du projet, explique que les antennes permettront de communiquer avec les satellites passant au-dessus de la station. Précisant que l’antenne VHF sera utilisée pour la réception tandis que l’UHF va servir à la transmission des données de Burkina-Sat1.

“La priorité des Burkinabè est d’avoir de l’eau potable, de se soigner et de se nourrir. Le satellite répondra à ces besoins fondamentaux”

Frédéric Ouattara, université Norbert Zongo de Koudougou

La réception de la station au sol marque la fin de la première phase du projet de construction de Burkina Sat-1. La 2e phase quant à elle va porter sur la construction du cube satellite.

Selon les explications de Frédéric Ouattara, il s’agira d’assembler les différents éléments nécessaires pour obtenir un satellite fonctionnel à même d’orbiter autour de la terre et de communiquer avec une station au sol pour transmettre et recevoir des données.

« Le projet se porte bien et avance normalement au regard de nos prévisions. Nous sommes en train d’acquérir les différents éléments constitutifs du satellite. Le contrôle de l’espace va nous permettre de résoudre les problèmes fondamentaux des Burkinabè. La priorité des Burkinabè est d’avoir de l’eau potable, de se soigner et de se nourrir. Le satellite répondra à ces besoins fondamentaux », assure le chercheur qui a été élu meilleur physicien de l’espace en 2018 par l’Union américaine de géophysique[1].

Station au sol Burkina Faso
L’antenne UHF sera utilisée pour la transmission de données de Burkina Sat-1
Crédit photo: université Norbert Zongo.
En effet, SciDev.Net a appris auprès de l’équipe de conception que « Burkina Sat-1 » aura pour mission la prévision de la pluviométrie, le renforcement de la capacité de résilience aux changements climatiques et la détection des ressources en eau disponibles. Il permettra aussi aux agro-pasteurs qui sont en transhumance de localiser la biomasse et les points d’eau.

Ce satellite d’observation scientifique, à usage civil, permettra aussi, à terme, de mesurer le couvert végétal, de détecter les ressources souterraines en eau, d’aider à lutter contre l’avancée du désert, à prévenir des maladies comme la méningite et autres affections respiratoires...

D’ores et déjà, confie le doctorant en géophysique, Sibri Alphonse Sandwidi, qui est membre de l’équipe de conception, la station au sol a enregistré des images de satellites américains qui ont permis de suivre en temps réel l’évolution, la probabilité et l’intensité des précipitations et de la température ces derniers temps.

Intérêt stratégique

Pour Alkassoum Maïga, le ministre de la Recherche scientifique, la conquête de l’espace est d’un intérêt certain pour le pays. « S’il y a un seul projet qu’il faut faire avancer, c’est bien celui-là. Il est d’intérêt stratégique, ne serait-ce que pour notre sécurité alimentaire, pour prévenir les catastrophes et certaines maladies », a-t-il affirmé à l’occasion de la cérémonie de réception de la station au sol.

Quant à Roch Kaboré, le chef de l’Etat burkinabè, il a indiqué dans un tweet le 3 septembre à l’issue de son audience avec l’astrophysicien que « le projet Burkina Sat1 qui est amené à se développer davantage dans les années à venir, traduit l’esprit d’audace de notre communauté scientifique et universitaire. Le gouvernement veillera à leur apporter le soutien nécessaire ».

A l’Association pour le développement du monde rural (ADMR), on est conscient de ce que l’imagerie satellitaire civile est un véritable outil opérationnel d’aide à la décision. Jean-Victor Ouédraogo, son secrétaire exécutif l’illustre en rappelant que les images sont utilisées pour un grand nombre d’applications agricoles.

Il évoque notamment le suivi de l’évolution des terres cultivées, le contrôle des déclarations des agriculteurs pour la politique de subventions agricoles, les systèmes d’alerte précoce pour la sécurité alimentaire, les assurances agricoles, la réalisation de cadastres ruraux ou encore des services en agriculture de précision.

Création du savoir

Cette initiative est aussi bien accueillie par le chercheur Sylvère Salga, concepteur du Tensis System, un système qui se propose de provoquer une deuxième saison pluvieuse au Burkina Faso. Ce dernier se félicite de ce projet et rappelle que « la science n’est pas seulement pour les pays développés. Il faut qu’on quitte l’école de la consommation du savoir à celle de la création du savoir ».

Il se dit dès lors convaincu qu’avec cette conquête spatiale, le développement à courte vue du Burkina Faso va céder la place à un développement multidimensionnel.

« Peu de pays africains ont une agence spatiale. Cette absence a un impact sur l’agriculture et l’élevage », renchérit Jean-Victor Ouédraogo.

En effet, avec ce programme, le Burkina se place en tête des pays d’Afrique francophone à se lancer dans l’aventure spatiale.
 

References

[1] American geophysical union (AGU)

 

This article was originally published on SciDev.Net. Read the original article.

Dernière modification le jeudi, 17 septembre 2020 17:47
mercredi, 19 août 2020 12:51

République du Mali : Bourses de l’Etat français

Écrit par

Le Consulat général de France informe les familles que la 2ème campagne des bourses scolaires 2020-2021 est ouverte

En raison de la crise sanitaire et à titre exceptionnel pour cette 2ème campagne 2020/2021 : les demandeurs devront déposer leur dossier complet, sous enveloppe scellée mentionnant les noms et numéro de famille, directement à l’accueil du Consulat.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée impérativement au vendredi 11 septembre 2020 à 12h00 (délai de rigueur).

Ces bourses concernent les élèves scolarisés, ou souhaitant l’être, au sein des établissements Lycée Français Liberté, le Groupe Scolaire Les Angelots, l’École Les Lutins, les Écrivains et/ou Centre Père Michel.

Pour de plus amples informations, merci de consulter le site :

https://ml.ambafrance.org/Ouverture-de-la-2eme-campagne-des-bourses-scolaires-2020-2021

mercredi, 19 août 2020 12:37

République du Mali : Bourses de la Coopération Belge

Écrit par

La  Coopération Belge au Développement offre des bourses d’études et de stages aux ressortissants maliens qui désirent poursuivre leurs études ou se perfectionner professionnellement, au Mali, en Belgique ou dans l’un des pays suivants : Bénin, Mali, Maroc, Niger et Sénégal.

La Priorités est données aux secteurs de concentration de la coopération belge au développement et thèmes transversaux suivants :

  • Le développement rural: élevage et pêche, la sécurité alimentaire et la préservation de l’environnement ;
  • La gouvernance: la décentralisation, la déconcentration ;
  • L'égalité des chances entre les femmes et les hommes ;
  • Les droits de l’homme & les droits de l'enfant.

N.B : Les candidatures des jeunes professionnels et des femmes seront privilégiées. 

  1. Types de bourse

Quatre types de bourses sont octroyés par la Coopération belge :

  1. Les bourses de stage en Belgique

Bourse de stage attribuée afin de poursuivre un perfectionnement professionnel de courte durée (maximum 9 mois).

  1. Les bourses de stage locales (dans un pays partenaire)

Bourse octroyée en vue d'un perfectionnement professionnel de courte durée (maximum 9 mois) effectué au Mali, au Bénin, au Maroc, au Niger ou au Sénégal.

Conditions d'octroi pour les bourses de stage (locales ou en Belgique):

  • Avoir la nationalité malienne
  • Avoir au moins deux ans d'expérience professionnelle
  • Être actif professionnellement au moment du dépôt du dossier de candidature
  • Le stage demandé doit être en corrélation avec l'expérience professionnelle du candidat
  • La durée totale du stage souhaité ne peut pas dépasser 9 mois
  1. Les bourses d'études de type MASTER en Belgique

Bourse attribuée pour suivre une formation de deux années académiques au maximum, dans une institution d'enseignement reconnue en Belgique. La formation doit être sanctionnée par un diplôme, un certificat ou un brevet.

  1. Les bourses d'études locales (dans un pays partenaire) de type MASTER

Bourse attribuée pour suivre une formation de deux années académiques au maximum, dans une institution d'enseignement reconnue au Mali, au Bénin, au Maroc, au Niger ou au Sénégal. La formation doit être sanctionnée par un diplôme, un certificat ou un brevet.

Conditions d'octroi pour les bourses d’études (locales ou en Belgique) de type MASTER :

  • Avoir la nationalité malienne
  • Être âgé de 35 ans maximum au 31 janvier de l’année de sélection, pour les bourses d’études locales et les bourses d’études en Belgique
  • Avoir au minimum une Maîtrise (BAC+4) dans un domaine lié aux secteurs et thèmes prioritaires de la coopération belge
  • Avoir au moins deux ans d'expérience professionnelle
  • La formation demandée doit être en corrélation avec les études et/ou l'expérience professionnelle du candidat
  • La durée totale de la formation souhaitée ne doit pas dépasser 2 ans
  • Le candidat doit avoir obtenu une moyenne d’au moins 12/20 au cours des trois dernières années de son cursus.

Le candidat est chargé de choisir la formation souhaitée et de prendre contact avec un institut reconnu par la Coopération belge, pour obtenir une autorisation d’inscription. L’Ambassade de Belgique/BCD et la CTB/Agence belge de développement ne « cherchent » pas les formations pour les candidats.

N.B. : Les bourses de doctorat mixte seront directement gérées par les institutions universitaires belges (sites web: www.cud.bewww.ciuf.cfwb.bewww.vlir.be) et ne font donc pas partie de ce Programme Bourses.


  1. Documents à fournir pour une demande de bourse

DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE DEMANDE DE BOURSE

Les différents formulaires de demande de bourse sont disponibles sur le site de l’Ambassade de Belgique (countries.diplomatie.belgium.be/fr/mali) et sur celui de la CTB Mali (www.btcctb.org/fr/countries/mali). Sur le site de l’Ambassade de Belgique, cliquer sur « Services » et sélectionner « Bourses ». Une "Note d'information" expliquant la marche à suivre y est également disponible.

À télécharger sur les sites et à remplir :

  • Le formulaire de demande de bourse
  • Le formulaire-employeur

Les formulaires peuvent aussi être retirés à l’Ambassade de Belgique / BCD et à la CTB / Agence belge de développement.

À fournir :

  • Un certificat de nationalité malienne ;
  • Un extrait d’acte de naissance ;
  • Un CV actualisé ;
  • Une lettre de motivation qui mentionne l’intitulé et la durée de la formation ;
  • L’accord de l’administration ou de l'employeur de l’intéressé ;
  • Une attestation de pré-inscription ou d’admissibilité fournie par l’université, l’institut ou le centre de formation ;
  • Une évaluation du coût global de la formation en tenant compte de la durée totale (pour les bourses locales) ;
  • Une copie légalisée des relevés de notes (pour les bourses d'études) ;
  • Toute information utile concernant la formation (programme détaillé,...) ;
  • Une adresse de référence : indiquer le nom et le numéro de téléphone d’une personne à contacter en cas de problème ou d’urgence ;
  • Une copie légalisée des diplômes, certificats et attestations de travail.

Pour tout renseignement complémentaire, prendre contact avec la chargée de bourses de la CTB Mali les mardi, mercredi et jeudi après-midis. Tout dossier incomplet sera écarté avant la sélection.

ATTENTION : la présentation de faux documents/attestations/certificats conduira à l’exclusion d’office du candidat tout au long du processus de sélection, du stage ou du master.

 
III. Où et quand déposer les dossiers de demande de bourse ?

Le dossier complet doit être déposé soit à l’Ambassade de Belgique / BCD (Hippodrome) ou à la CTB / Agence belge de développement (Badalabougou Est) avant les dates suivantes :

  • 31 janvier pour les bourses d’études en Belgique ;
  • 28 février pour les bourses de stage en Belgique (stage s’effectuant avant juin de l’année en cours) ;
  • 31 mars pour les bourses d'études et de stages locaux, et de stage en Belgique (s’effectuant après juin de l’année en cours).

 

Pour en savoir plus, merci de suivre le lien : https://mali.diplomatie.belgium.be/fr/bourses

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation (MESRSI) porte à la connaissance du public Burkinabè que le Gouvernement du Japon offre des bourses d’études à destination des enseignants qui souhaitent mener des recherches en sciences de l’éducation pour la période allant d’Octobre 2020 à Mars 2022.

Voir les détails de l’offre en cliquant sur le lien : bourses_du_japon.pdf

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation (MESRSI) porte à la connaissance du public Burkinabè que la République Fédérale d’Allemagne offre des Bourses de formation pour l'année académique 2020-2021.

 

Pour en savoir plus télécharger le communiqué officiel en cliquant sur le lien suivant: bourses_allemandes.pdf

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une université porte désormais le nom du père de la révolution Burkinabè de 1983, le Capitaine Thomas SANKARA.

En effet, le Conseil des ministres en sa séance ordinaire du mercredi 22 juillet 2020 a adopté un décret portant changement de dénomination de l’Université Ouaga II.

L’adoption de ce décret consacre le changement de dénomination de l’Université Ouaga II en Université Thomas SANKARA.

Thomas SANKARA est une icône et un modèle pour beaucoup d’africains. Il a su marquer sa génération par sa vision, son audace et son courage.

Parmi ses idéaux, il prônait : la LIBERATION DE L’AFRIQUE, La DIGNITE ET INTEGRITE en mettant l’intérêt de tous au-dessus des intérêts individuels et partisans. Pour lui cela ne saurait se faire sans une SOLIDARITE NATIONALE.

En ce sens que nous devons nous développer par nous-même, chaque africain a en lui les ressources et la force nécessaire pour aller de l’avant et ensemble nous pouvons faire de nos pays et notre continent ce que nous voulons qu’ils soient. Non en comptant sur l’aide extérieur, mais sur nous-même.

Sankara en a montré le chemin, il a montré qu’il était possible de financer et de réaliser les infrastructures de notre développement avec nos propres moyens.

« Nous avons créé une caisse de solidarité révolutionnaire à laquelle des milliers de Burkinabè contribuent. » « Où trouver l’argent [pour une route] ? ….. Alors, imaginons une solution : chaque Burkinabè verserait 800fcfa et en un an, le peuple burkinabè lui-même financerait la construction de cette route.”

Pour Thomas SANKARA, nous devons assumer notre INDEPENDANCE ET notre SOUVERAINETE avec son slogan “Fabriquons et consommons burkinabè”, en assurant la souveraineté alimentaire par le développement de l’agriculture dans le pays. Car dit-il : “Il est normal que celui qui vous donne à manger vous dicte ses volontés.”

En effet, si chaque peuple, et chaque pays consommait ce qu’il produisait, cela contribuerait à développer les industries locales ainsi que l’artisanat. Et dans un esprit de complémentarité et de solidarité, chaque pays proposerait aux autres pays africains sa spécialité et son savoir-faire. Ainsi, le marché africain appartiendrait aux africains.

Au niveau économique, il prône le développement d’une industrie agro-alimentaire capable d’absorber et de conserver les produits agricoles.

Concernant l’ENSEIGNEMENT ET la CULTURE, il dira : « Il n’y a pas de société humaine sans culture et de culture sans correspondance avec une" société. »

Il prône en outre, la libération totale de l’Afrique par l’union de ses fils et par une éducation de masse de sa population. En témoigne cet extrait : « si l’Afrique se libère totalement du joug occidental en s’unissant, en assurant son éducation de masse, en protégeant la santé de ses populations et la pureté de son environnement naturel et en se réappropriant ses richesses ... » ;

La dénomination de l’Université Ouaga II en Université Thomas SANKARA, est un hommage à ce grand homme et un message pour la jeunesse africaine tout entière.

Merci aux autorités Burkinabè pour cette action !

Dernière modification le samedi, 25 juillet 2020 21:22

La Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), dans le cadre de l'exécution de son budget 2020, a l'intention d'utiliser une partie de ses ressources financières, pour effectuer les paiements au titre du contrat relatif à la réalisation d'une étude sur la gestion des composants d'équipements électriques et électroniques en fin de vie dans les Etats membres de I'UEMOA.

 
 
 
 
Télécharger les termes de référence à retourner par mail

Date limite de dépôt :

mer, 29/07/2020 - 09:30

    Le Gouvernement de la République du Bénin a obtenu un financement de la Banque Islamique de Développement (BID) pour financer le projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Bénin, et a l’intention d’utiliser une partie de ce financement pour effectuer des paiements éligibles au titre du Marché des « Travaux de réalisation des forages destinés à 23 mini-AEV et 02 AEV inter-villages – Lot FAEVABO ».

    L’Agence d’Exécution des Travaux Urbain (AGETUR), Maître d’Ouvrage Déléguée pour le compte du Ministère de l’Eau et des Mines représentant le Gouvernement de la République du Bénin, Maître d’Ouvrage, sollicite des offres sous pli fermé de la part des soumissionnaires éligibles pour exécuter les « Travaux de réalisation de forages destinés à 23 mini-AEV et 02 AEV inter-villages, en lot unique – Lot FAEVABO » répartis dans les départements de l’Atlantique, du Borgou et de l’Ouémé. Le délai d’exécution des travaux est de six (06) mois.

 

 

Télécharger les termes de référence à retourner par mail

 

 

Date limite de dépôt : Mardi, 28/07/2020 - 08:30

Page 1 sur 68

ESPACE PUBLICITE

AFRIKHOTELS.ORG  Votre portail de rservation en ligne 24h/24
AFRIKHOTELS.ORG Votre portail de rservation en ligne 24h/24
Pour toutes vos rservations d'htels au Burkina faso et en Afrique
Htels, Rsidences, Appartements meubls, Maisons d'hte
Htels, Rsidences, Appartements meubls, Maisons d'hte
Des chambres confortables toutes catgories
Salles de confrence/runion
Salles de confrence/runion
Pour toutes vos crmonies: confrences, ateliers de travail, runion, formation, mariage, etc. Ouagadougo...
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
my description here
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Ouaga
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada
Visitez les meilleurs hotels de Fada

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter pour rester informé des nouveautés du site.
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…