Cinéma

Prévue initialement du 27 février au 06 mars 2021, la 27e édition de la grande fête du cinéma d’Afrique avait été prorogée à une date ultérieure à l’issue du conseil des ministres du 29 janvier 2021, pour des raisons sanitaires liées à la pandémie du virus à COVID-19 qui sévit en ce moment.

La 27e édition du FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma et de télévision de Ouagadougou) se tiendra à Ouagadougou, capitale du BURKINA FASO, du 16 au 23 Octobre 2021, sous le thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux talents, nouveaux défis » avec le Sénégal comme pays invité d’honneur. Ainsi en a décidé le conseil des ministres du 07 avril 2021.

À la sortie de ce conseil des ministres, le Ministre de la Communication, des Relations avec le Parlement et porte-parole du Gouvernement Ousseni TAMBOURA, a déclaré à propos  du FESPACO que : « les données sur la COVID-19 permettent de reprogrammer le festival ».  Par la suite,  Madame la Ministre de la culture Elise Thiombiano, a certifié que les dispositions adéquates sur le plan sanitaire seront mises en œuvres pendant la tenue du dit festival en ces propos : «nous travaillons avec le ministère de la santé pour que tout soit mis en œuvre pour qu’on puisse prendre en charge tous les festivaliers et de tous ceux qui vont venir de l’intérieur du pays et de l’étranger pour ce festival ».

De ce fait, toutes les activités qui se tenaient autour du FESPACO ainsi que le « petit FESPACO » qui se tient à Bobo-Dioulasso deuxième ville du pays, sont maintenues. 

En rappel, M. Alex Moussa SAWADOGO, Délégué Général du festival, avait déclaré en janvier 2021, l’importance de la tenue de cette édition pour tout le secteur de l’audiovisuel africain par ces mots : « la tenue du festival est importante pour le public mais aussi pour les professionnels du secteur car la situation sanitaire a des répercussions sur l’industrie cinématographique africaine ». D’où l’annonce de la tenue  de la 27e édition en Octobre prochain, est une bonne nouvelle pour tous les acteurs et amateurs du cinéma africain.

            Notons que, plus de 900 films de 28 pays ont été enregistrés dont 71 pour le Burkina-Faso. Cette édition va connaitre 70 films sélectionnés, en compagnie d’environ 150 invités. Les cérémonies d’ouvertures et de clôtures vont se dérouler au Palais des Sports de Ouaga 2000, dans la capitale Burkinabè.

 

 

Par SAWADOGO D. Cyrille

Prévue initialement du 27 février au 06 mars 2021, la 27e édition de la grande fête du cinéma d’Afrique avait été prorogée à une date ultérieure à l’issue du conseil des ministres du 29 janvier 2021, pour des raisons sanitaires liées à la pandémie du virus à COVID-19 qui sévit en ce moment.

La 27e édition du FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma et de télévision de Ouagadougou) se tiendra à Ouagadougou, capitale du BURKINA FASO, du 16 au 23 Octobre 2021, sous le thème : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux talents, nouveaux défis » avec le Sénégal comme pays invité d’honneur. Ainsi en a décidé le conseil des ministres du 07 avril 2021.

À la sortie de ce conseil des ministres, le Ministre de la Communication, des Relations avec le Parlement et porte-parole du Gouvernement Ousseni TAMBOURA, a déclaré à propos  du FESPACO que : « les données sur la COVID-19 permettent de reprogrammer le festival ».  Par la suite,  Madame la Ministre de la culture Elise Thiombiano, a certifié que les dispositions adéquates sur le plan sanitaire seront mises en œuvres pendant la tenue du dit festival en ces propos : «nous travaillons avec le ministère de la santé pour que tout soit mis en œuvre pour qu’on puisse prendre en charge tous les festivaliers et de tous ceux qui vont venir de l’intérieur du pays et de l’étranger pour ce festival ».

De ce fait, toutes les activités qui se tenaient autour du FESPACO ainsi que le « petit FESPACO » qui se tient à Bobo-Dioulasso deuxième ville du pays, sont maintenues. 

En rappel, M. Alex Moussa SAWADOGO, Délégué Général du festival, avait déclaré en janvier 2021, l’importance de la tenue de cette édition pour tout le secteur de l’audiovisuel africain par ces mots : « la tenue du festival est importante pour le public mais aussi pour les professionnels du secteur car la situation sanitaire a des répercussions sur l’industrie cinématographique africaine ». D’où l’annonce de la tenue  de la 27e édition en Octobre prochain, est une bonne nouvelle pour tous les acteurs et amateurs du cinéma africain.

            Notons que, plus de 900 films de 28 pays ont été enregistrés dont 71 pour le Burkina-Faso. Cette édition va connaitre 70 films sélectionnés, en compagnie d’environ 150 invités. Les cérémonies d’ouvertures et de clôtures vont se dérouler au Palais des Sports de Ouaga 2000, dans la capitale Burkinabè.

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est l’un des plus grandes rencontres du cinéma africain. Vieille d’un demi-siècle, c’est un évènement qui se tient chaque deux ans à Ouagadougou dans la capitale burkinabé.

Créé en 1969 avec la participation de cinq pays africains (Le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Haute Volta, le Niger et le Cameroun) et de deux pays européens (La France et les Pays Bas) , le FESPACO avait un triple objectif : favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, créer un cadre de rencontres entre les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et de contribuer en tant que moyen d’expression, d’éducation et de conscientisation au développement et à la sauvegarde du cinéma. 

 

Une aubaine économique pour les « Ouagavilais »

Au-delà du cinéma, le FESPACO constitue un cadre d’affaires, avec d’énormes retombées économiques.

 Des hôteliers aux parkeurs en passant par les exposants, tous trouvent leurs comptes chaque fois que ce festival bat son plein à Ouagadougou. A titre illustratif, le rapport statistique de la 26e édition du FESPACO indique que les ventes des expositions des stands ont généré une recette évaluée à 193 028 530 francs CFA. Les recettes générées par les établissements hôteliers et touristiques sont évaluées à 551 944 467 F CFA. Les « parkeurs », eux, se frottent les mains avec des recettes estimées à 9 649 700 F CFA.

 

Selon le même rapport statistique, les retombées financières de la 26e édition du FESPACO se chiffrent à plus de 750 000 000 francs CFA, notamment pour les secteurs du commerce et des services marchands (hébergement, restaurations, arts et artisanat, commerces divers...) et à près de 100 000 000 francs CFA en termes de contribution au budget de l’État (location de stands, recettes de guichets…).

Retour sur le palmarès de la 26e édition

Lors de la 26e édition tenue, du 23 février au 02 mars 2019, c’est le Rwandais, Joël Kerekezi, qui a remporté l’Etalon d’or, la plus prestigieuse récompense de la compétition avec son film ‘’The Mercy of the jungle’’ (‘’La miséricorde de la jungle’’) donnant ainsi au Rwanda son premier Etalon d’or. L’Etalon d’argent a été remporté par l’Egyptien, Khaled Youssef, avec son film ‘’Karma’’ et l’Etalon du bronze est revenu au Tunisien, Mahmoud, Ben Mahmoud avec son film ‘’Fatwa’’. 

C’est le Maroc qui tient la tête des trophées de l’Etalon d’or avec quatre trophées, suivi du Mali avec trois (03) trophées. La Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Sénégal et le Burkina ont chacun à son actif deux Etalons d’or. En plus du Rwanda, le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Niger, le Ghana, la RDC, le Nigeria et l’Ethiopie ont remporté chacun un Etalon d’or.

 

L’Edition de 2021 reportée

 

« Au regard de la situation sanitaire, sur le plan tant national qu'international, liée à la pandémie du coronavirus, il sera difficile de tenir le FESPACO à bonne date », a martelé le ministre de la Communication. « Il ne sera pas facile pour nous de décider d'une (prochaine date) parce que cela est lié à l'évolution de la situation sanitaire », a-t-il ajouté. 

Notons que le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays d’Afrique et d’Europe, connaît une deuxième vague de contamination au coronavirus depuis le mois de décembre. C’est dire donc que c’est l’amélioration de la situation sanitaire qui déterminera la prochaine date. 

L’annonce du report du FESPACO intervient à seulement quelques jours de l’annonce du report du festival de Cannes qui est le plus grand festival du cinéma du monde, à juillet 2021 et du report de celui de la Berlinale prévu se tenir en Allemagne et qui se déroulera en ligne. Les impacts du coronavirus sur le 7e art sont d’ordre mondial.

 

La COVID19 a fait que le rendez-vous africain du cinéma n’aura pas lieu à bonne date. Fallait-il improviser et le vivre en ligne ? C’est l’une des possibilités à laquelle il faudra y penser, surtout avec le développement des nouvelles technologies de la communication.

Mais pour le moment les regards sont tournés vers la situation sanitaire. Et comme le dit le Premier ministre Burkinabé, il faut apprendre à vivre avec la pandémie. N’est-ce pas un bon moment pour prendre un envol numérique. ?

 

 

 

 



Crédit photo : https://www.ontb.bf/storage/grand-evenements/August2020/vfyiQINR13LULEox69BX.jpg

https://fespaco.bf/wp-content/uploads/2019/03/WhatsApp-Image-2019-03-02-at-20.59.16.jpeg




 Sources : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_panafricain_du_cin%C3%A9ma_et_de_la_t%C3%A9l%C3%A9vision_de_Ouagadougou

https://fespaco.bf/historique/

https://www.culture.gov.bf/fileadmin/user_upload/stockage/Rapport_ESE_FESPACO_2019_Final.pdf

https://fr.africanews.com/2021/01/30/cinema-le-festival-fespaco-reporte/



Le Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est l’un des plus grands festivals de cinéma africain et l’un des rares festivals de cinéma d’Etat encore existant dans le monde. Créé en 1969 sous le nom de Premier Festival de Cinéma Africain de Ouagadougou, il est célébré tous les deux ans à Ouagadougou (Capitale du Burkina Faso). Son ambition première était de faire connaître les réalités de l’Afrique. Au fil des années, le FESPACO s’est donné pour mission de valoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain à l’intérieur ou à l’extérieur du Burkina Faso, être un cadre d’échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain.

 

La vingt-septième édition du FESPACO était prévue pour se dérouler du 27 février au 06 mars 2021. Et pour l’effectivité de cette édition, un atelier international s’est tenu, les 12 et 13 octobre 2020, à Ouagadougou dans le cadre de l’organisation dudit festival en tenant compte du contexte de la pandémie de la maladie à coronavirus, sécuritaire et post électoral.

L’ex-ministre de la Culture Burkinabè, Abdoul Karim Sango avait déclaré à propos du FESPACO qu’: « il est nécessaire que nous puissions nous pencher sur les défis de l’heure, afin de déboucher sur des pistes, voies et moyens de la tenue de notre prochaine biennale en dépit de la persistance du contexte sanitaire et sécuritaire inquiétant », puis il rassura qu’ : « il est exclu pour le gouvernement du Burkina Faso que nous fassions une impasse sur cet évènement qui constitue la voix du cinéma africain dans le monde » et d’insister qu’: « il est complètement exclu dans l’esprit du gouvernement du Burkina Faso que le FESPACO ne se tienne pas et nous avons beaucoup d’attentes. Il s’agit d’aborder les 50 prochaines années avec un FESPACO véritablement réussi ».

 

                Cependant, au sortir du conseil des ministres du 29 janvier 2021, un point de presse animé par le ministre de la Communication, des Relations avec le Parlement et Porte-parole du gouvernement (Burkina Faso) Ousseni TAMBOURA, affirme que, compte tenu de la situation de la pandémie de la COVID-19 notamment, 120 décès et plus de 10 000 cas confirmés au Burkina Faso, le FESPACO est reporté à une date ultérieure.

Espace Pub

Localisation

  • Boulevard Charles de Gaules, Quartier Wemtenga,
    Scoolasticat Bâtiment, B12
    01 BP 2922 Ouagadougou 01, Burkina Faso
    Mobile: +226 58 85 82 00
    Standard: +226 25 48 84 33
    Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

New templates