Africa

Décédé le 20 Avril dernier, le Tchad a rendu un dernier hommage au Président Marechal Idriss Deby Itno Vendredi 23 Avril à travers une journée de funérailles nationales. Beaucoup de Chefs d’Etats ont fait le déplacement parmi lesquels le Président français Emmanuel Macron.

C’est une matinée de vive émotion qui a prévalu à N’Djamena à l’occasion de l’hommage nationale rendue au désormais ancien Président Tchadien Idriss Deby Itno.

Le cercueil est arrivé à la place de la Nation sur le plateau d’un Pick up et entouré de soldat de la garde présidentielle. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs chefs d’états Africains parmi lesquels le Président du Burkina Faso Rock Mark Christian Kabore, le Président nigérien Mohammed Bazoum, le Président de la Guinée Alpha Condé, le Président de la transition malienne Bah Ndaw, et le Congolais Felix Tshisekedi, Président en exercice de l’Union Africaine.

Le Président français Emmanuel Macron, était le seul président Européen présent à la cérémonie.

Une journée d’hommage aux discours pleins d’émotions

Le président Rock Marc Christian Kaboré dans son allocution a présenté au nom des présidents et peuples des Etats Membres du G5 Sahel ses condoléances à la famille, aux proches et l’ensemble du peuple Tchadien. Il a aussi salué l’engagement du Marechal Idriss Déby Itno dans le combat contre le terrorisme au Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad.

Les membres de la famille du défunt Président se sont aussi exprimé à tour de rôle. Chacun mettant en valeur le courage et l’altruisme du Marechal.

La première dame Hinda Déby Itno, elle n’a pas pu retenir ses larmes au pupitre pendant son allocution.

Déby, un gros contributeur à la sécurisation du Sahel

La mort du Marechal du Tchad inquiète déjà les pays voisins et les pays du Sahel. La Centrafrique où Idriss Deby Itno s’était impliqué dans la résolution de la crise qui secoue ce Pays redoute un impact particulier. Les populations craignent une incursion des mercenaires Tchadien et appelle le pouvoir de Bangui à surveiller les frontières.

Le Mali se dit perdre un ‘’grand ami’’. En Rappel, les troupes du Marechal engagés au sein de la Munisma et de la force conjointe du G5 Sahel ont participé à de nombreuses offensives contre les djihadistes. Amadou Koita, ancien porte-parole de l’ancien Président Malien Ibrahim Boubacar Keita reconnait en l’Homme « un patriote et un militaire dans l’âme » qui s’est donné pour la stabilité de son pays.

La mort du Marechal portera un coup dur à la stabilité des pays du Bassin du lac Tchad et du Sahel selon les experts. On note que ce sont Près de 2500 soldats Tchadiens qui sont déployés au sein du G5 Sahel et de la Munisma et jouent un rôle important dans la sécurisation du Sahel.

Mahamat Idriss Déby, désormais l’homme fort du Tchad.

Dans son discours, le président du conseil militaire de la transition a promis de sauvegarder les acquis de son père le General Idriss Deby Itno.

Et il peut déjà compter sur le soutien des Etats membres du G5 Sahel et de la France qui ont promis accompagner le conseil militaire de la transition.

Après la cérémonie d’hommage, la dépouille d'Idriss Déby a été emmenée en avion à plus d'un millier de kilomètres, à Amdjarass, petit village qui jouxte sa ville natale de Berdoba, chef-lieu de la province de l'Ennedi Est (nord-est), près de la frontière soudanaise, où il a été inhumé dans l’intimité familiale.

 

OUEDRAOGO Paulin

Le Président Tchadien, le Marechal Idriss Deby Itno est mort suite à des blessures reçues au front. L’annonce a été faite ce mardi 20 Avril 2021 par le porte-parole de l’armée à la télévision d’Etat.

Au pouvoir depuis 1990, le Marechal Déby est décédé ce mardi des suites de blessures qu’il a reçues alors qu’il commandait son armée dans le combat contre les rebelles ce Week end. Des ministres et des officiers de hauts rangs avaient indiqué lundi que le chef de l’Etat s’était rendu samedi et dimanche sur le front opposant son armée à une colonne de rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

“Le président de la république, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de donner son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad”, c’est ce qu’a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

Son fils Mahamat Idriss Deby, un général quatre étoiles et commandant de la garde présidentielle dirigera un conseil militaire chargé d’assurer la présidence pendant une durée transitoire de 18 mois et à l’issue de laquelle des élections libres et démocratiques seront organisées.

Le conseil militaire a décrété un couvre-feu de 18h à 5h et la fermeture des frontières. Dans un communiqué lu par Azem Bermandoa Agouna, le conseil a annoncé la dissolution de l’assemblé nationale et du gouvernement et l’instauration d’une période de transition de dix-huit (18) mois.

Il venait juste d’être élu pour un nouveau mandant de 6 ans

A 68 ans, Idriss Deby Itno venait d’être réélu pour un mandant de six (06) ans, avec 79,32% des suffrages exprimés, selon l’instance électorale nationale. Il venait tout juste de remporter les élections du 11 Avril 2021.

Le Marechal ne fera donc pas les 6 ans que le peuple Tchadien lui a accordé. Il était le rempart dans la lutte contre le terrorisme au bassin du lac Tchad et au sahel. Il s’éteint à un moment où l’on a le plus besoin de lui. Il était le plus gros partenaire de la France dans la lutte contre les Djihadistes au Sahel.

Le Maréchal, dictateur pour certain et patriote courageux pour d’autres est parti, laissant un pays qui doit faire face à l’incursion des rebelles venant de la Libye et du Soudan et à la lutte contre les terroristes.

 

 

OUEDRAOGO Paulin

Selon les résultats provisoires publiés par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) le Mardi 13 Avril à Cotonou, Patrice Talon est réélu Président de la république du Benin avec 86,37% des voix. Il va donc se succéder à lui-même si les résultats sont confirmés par la cours constitutionnelle du Benin.

Selon les chiffres donnés par la CENA, le Duo Patrice Talon et Mariam Chabi Talata a obtenu 87,37% des suffrages exprimés. Il devance de loin le duo Alassane Soumanou-Paul Hounkpè et le duo Corentin Kohoué - Irénée Agossa qui ont obtenu respectivement 11,29% et 2,35% des voix. Chaque duo est constitué d’un président et d’un vice-président. Avec ces résultats, Patrice Talon satisfait ses partisans en assurant le « coup KO » qu’il avait promis lors des campagnes.

Un taux de participation en baisse au fil des années

La plateforme des organisations de la société civile qui a déployé beaucoup d’observateurs le jour du scrutin avait estimé un peu plus tôt, que le taux de participation devrait tourner autour de 26%. Mais selon les chiffres de la CENA, il est de 50,17% sur l’ensemble du territoire. Un taux qui a connu une baisse significative. En effet, lors de l’élection en 2016, le taux de participation était de 64,03% au premier tour.

Election d’un Vice-Président, une première fois pour le Benin.

En terme d’innovation, C’est la toute première fois que le Benin élit un Vice-Président. Et si les résultats provisoires de la CENA sont confirmés, la première personne qui va occuper ce poste sera une femme. Et ce sera Mariam Chabi Talata qui était jusque-là la Vice-Présidente de l’assemblée Nationale du Benin.

La cours constitutionnelle a un délai de dix jours à compter du Mardi 13 Avril pour proclamer les résultats définitifs.

Sauf retournement de situation, Patrice Talon va se succéder à lui-même dans les jours à venir et devenir encore l’homme fort de la république du Benin.

 

OUEDRAOGO Paulin

 

Elu au second tour de l’élection présidentielle de février 2021 avec 55,66% des suffrages, Mohamed Bazoum a été investi président de la république du Niger ce Vendredi 02 Avril 2021. Il a prêté serment à l’occasion de la cérémonie d’investiture tenue au centre de conférence Mahatma Gandhi de Niamey. Son investiture intervient au lendemain d’une tentative de coup d’Etat.

Après la validation des résultats des élections présidentielles par le conseil constitutionnel, c’est ce Vendredi 02 dernier que Mahamadou Issoufou a passé le relais à son dauphin Mohamed Bazoum. Celui-ci hérite de la toute première transition démocratique pacifique entre deux présidents démocratiquement élus depuis l’indépendance du pays en 1960. L’histoire politique du Niger a toujours été marquée par des coup d’Etats.

La cérémonie d’investiture a connu la participation de nombreux chef d’Etats parmi lesquels, le Président Rock Marc Christian Kabore du Burkina Faso, le Président Faure Gnassingbé du Togo, le Marechal Idriss Deby Itno du Tchad, le

Président de la transition malienne N’Daw (prénom), le Président Mauritanien Mohamed Ould Ghazouani.

L’opposition est restée campée sur sa position

L’investiture s’est faite sans la participation des leaders de l’opposition. Arrivé deuxième selon les résultats définitifs, l’ancien président Mahamane Ousmane n’a toujours pas reconnu sa défaite. Il a par ailleurs appelé ses partisans à des manifestations pacifiques. C’est sans les principaux représentants de l’opposition que Bazoum a prêté serment ce Vendredi.

La Question sécuritaire, une priorité de Bazoum

Dans un récent entretien à RFI et France 24, le nouveau locataire du palais présidentiel du Niger a écarté tout dialogue avec les jihadistes, estimant que la situation de son pays était différente de celle du Mali.

"Nous ne pourrions pas envisager quelque dialogue que ce soit dans la mesure où il n'y a pas un seul chef jihadiste nigérien, une seule base de jihadistes sur notre territoire", a-t-il affirmé.

Dans son discours d’investiture, le nouvel homme fort du Niger a dénoncé la barbarie des attaques terroristes. Il a mis le Mali en tête d’agenda de sa diplomatie dans la lutte contre les groupes armés.

« La situation du Mali a un impact direct sur la sécurité intérieure de notre pays. C’est pourquoi notre agenda diplomatique sera centré sur le Mali. », a-t-il affirmé.

Au nombre des priorités égrainées par le nouveau chef de l’Etats, il y’a aussi le défis de la scolarisation des enfants et la lutte contre les mariages précoces. Il a promis mener une lutte farouche contre la corruption et travailler à redresser l’économie du pays et de lutter contre la pauvreté.

Le nouveau président a prêté serment et les défis qui l’attendent sont nombreux. En attendant de former son gouvernement, Bazoum a besoin de l’union des fils et filles du Niger pour préserver les acquis démocratiques engrangés.

 

OUEDRAOGO Paulin

La chambre d’appel de la cour pénale internationale (CPI) a confirmé le Mercredi 31 Mars 2021 dernier l’acquittement de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ancien ministre Charles Blé Goudé, prononcé en première instance le 15 Janvier 2019.

Les juges de la chambre d’appel ont confirmé à la majorité la décision d’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé poursuivis pour crimes contre l’humanité, perpétrés en 2010 et 2011, à l’occasion de la crise post- électorale de 2010. Le procès des deux hommes s’était ouvert en 2016.

Un procès aux multiples rebondissements

Ouvert le 28 Janvier 2016, le procès contre l’ex président ivoirien et l’ex chef des jeunes patriotes Charles Blé Goudé, a connu de nombreux rebondissements. En effet, trois ans après, soit le 15 Janvier 2019, la chambre de première instance avait acquitté les deux accusés de toutes charges mais avec des restrictions de mouvement. Laurent Gbagbo ne pouvait pas quitter la Belgique et Charles Blé Goudé lui aussi était assigné à rester au Pays-Bas.

Huit (08) mois plus tard, soit le 16 Septembre 2019, revirement de situation. La procureure de la CPI Fatou Ben Soudan soumit un appel contre l’acquittement.

’L'appel démontrera que la chambre de première instance a commis des erreurs de droit et de procédure qui ont abouti à l'acquittement de M. Gbagbo et de M. Blé Goudé pour tous les chefs d'accusation", avait déclaré dans un communiqué le bureau de la procureure.

Pourtant, ce 31 Mars 2021, la chambre d’appel de la CPI, un peu avant de confirmer les deux acquittements, a précisé que la procédure n’était pas entachée de vices. Elle a indiqué qu’elle rejette l’appel de la procureure et confirme la décision de la première instance.

Une victoire historique ! crie les partisans des acquittés.

Les réactions ne sont pas faites attendre à l’annonce de la confirmation de l’acquittement de Gbagbo et de Blé Goudé. Certains ont pris d’assaut les sièges des partis de leurs ‘’héros’’ pour suivre l’audience en direct sur grands écrans. Leurs partisans ont célébré la nouvelle. Simone Gbagbo, épouse de Laurent Gbagbo a exprimé sa joie et sa satisfaction. Elle a aussi rappelé que la balle est désormais dans le camp du gouvernement ivoirien pour faciliter le retour de son époux au pays.

Les regards désormais tournés vers le pouvoir d’Abidjan.

La confirmation de l’acquittement lève en même temps l’interdiction de revenir au pays pour les deux désormais ex détenus de la CPI. Les deux hommes ont toujours manifesté leurs volontés de revenir au pays pour participer à la réconciliation nationale. Des discussions pour faciliter leur retour avaient été engagées entres les responsables de leurs partis et le gouvernement en ce sens. En rappel, le 4 Décembre 2020, Laurent Gbagbo avait reçu ses passeports (un passeport diplomatique et un passeport ordinaire).

Notons aussi que l’ex président est condamné dans son pays à 20 ans de prisons dans d’autres procédures judiciaires.

Les deux anciens détenus peuvent apporter gros à la réconciliation nationale recherchée aujourd’hui par le pouvoir de Ouattara. Mais ce dernier acceptera-t-il accorder le pardon national à Charles Blé Goudé et à Laurent Gbagbo ?

Une chose est sûre, la balle est dans son camps et il doit savoir bien trancher pour le bien-être présent futur de la Cote D’Ivoire.

Espace Pub

Infos Pays

  • Benin
  • Burkina Faso
  • Cameroun
  • Côte d'Ivoire
  • Gabon
  • Mali
  • Niger
  • Afrique du Sud
  • Algérie
  • Cap Vert
  • Gambie
  • Congo
  • Ghana
  • Egypte
  • Ethiopie
  • Guinée Bissau
  • Libéria
  • Madagascard
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mozambique
  • Nigéria
  • RDC
  • Sénégal
  • Soudan
  • Tchad
  • Zimbabwe
Le Burkina-Faso a connu le 22 novembre 2020 des élections couplées présidentielle et législatives...
LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, SEM Rock Marc Christian KABORE....
Bassolma Bazié, secrétaire général de CGTB et professeur de Science de la vie et de la terre à...
  • <
  • 1
  • >

Localisation

  • Boulevard Charles de Gaules, Quartier Wemtenga,
    Scoolasticat Bâtiment, B12
    01 BP 2922 Ouagadougou 01, Burkina Faso
    Mobile: +226 58 85 82 00
    Standard: +226 25 48 84 33
    Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

New templates