• Côte d’Ivoire : Les partis d’opposition répondent :« présents » aux législatives de Mars 2021

    Initialement prévues en Octobre 2020, les élections législatives se tiendront le 06 mars 2021 a déclaré SIDI TOURE, ministre de la communication, à l’issue du conseil des ministres du 30 décembre 2020 en ces propos : « Les collèges électoraux sont convoqués le 06 mars en vue de l’élection des députés de la mandature 2021-2025 ». Comme l’avait aussi annoncé le Chef de l’Etat ALASSANE OUATTARA pendant son discours d’investiture le 14 décembre 2020.

    Logo de l’Assemblé Nationale de Côte d’Ivoire

     Les élections présidentielles se sont tenues le 31 Octobre 2020, malgré le mot d’ordre de boycott de désobéissance civile du fait de la candidature controversée du président sortant ALASSANE OUATTARA par les partis politiques d’oppositions. Ce qui a, malheureusement encore fait couler le sang sur les terres ivoiriennes avec un dénombrement de 85 morts et 484 blessés[1]comme nous l’a renseigné RFI, Au sortie de cet scrutin, le président sortant a été reconduit à la tête de la Côte d’Ivoire avec une majorité absolue d’un taux de 94.27%[2]de suffrages exprimés selon france24.

    Photo de SEM ALASSANE DRAMANE OUATTARA, Président de Côte d’Ivoire              

                  Comme constaté à la campagne électorale des présidentielles, la non-participation des opposants. Il ne sera plus question de boycotter les législatives à venir, même si la majorité de leurs revendications non pas été prises en compte par le pouvoir en place. 

              En effet, les opposants ont certifié leur participation au scrutin législatif en cours à travers les propos de GEORGE ARMAND OUEGNIN, président de la plateforme EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté) : « la coalition des plateformes et des partis politiques de l’opposition voudrait vous annoncer aujourd’hui de façon solennelle qu’elle participera aux élections à venir ». Et sont dévoués à conquérir la majorité à l’hémicycle. Comme l’a expliqué GNAMIEN KONAN, président de l’UPCI en termes : « Nous continuons de ne pas reconnaitre l’élection présidentielle qui s’est déroulée et ses résultats, cependant nous ne pouvons pas concéder tous les pouvoirs au RHDP ».

    « Si la vie est un puzzle, comment en dénicher les pièces magiques ?
    Il faut du talent : audace et sagesse, un grain de folie, un zest de chance, beaucoup d'optimisme, de patience et de volonté de gagner.
    Rêver aussi ! Porter ses yeux au-delà de l'horizon. L'espace nous appartient, pour peu qu'on sache l'observer...
     », Alain Ayache.

     

     

    Ecrit par Sawadogo Delwindé Cyrille

  • Les présidents des fédérations de football africains, appelés aux urnes en mars 2021

                Créée le 10 février 1957, la Confédération Africaine de Football (CAF) est une union regroupant et représentant les fédérations nationales de football d’Afrique. Elle a pour rôle de gérer et développer le football africain à l’échelle continentale (Afrique), sous la direction de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Elle organise et administre les principales compétitions continentales (Afrique), des sélections telles que la Coupe d’Afrique des Nations et le Championnat d’Afrique des Nations et des clubs, comme la Ligue des Champions, la Coupe de la confédération et la Supercoupe de la CAF. Elle organise aussi les compétitions continentales de football féminin et de jeunes.

    La CAF regroupe de nos jours 54 fédérations africaines et son siège se trouve en Egypte. Elle est dirigée par  le Congolais (RDC) Constant Omari qui  , depuis décembre 2020     assure l'intérim de Ahmad Ahmad, suspendu par la commission d’éthique de la FIFA.

    Le 12 mars prochain dans la capitale marocaine (Rabat), l’Afrique  , par ses différents présidents de fédérations de football qui composent la CAF, va devoir choisir celui qui sera porté à la tête de cette association de football (CAF) pour les quatre prochaines années à venir.

    Pour cette course à la présidence de la CAF, cinq candidats seront en compétition notamment le président sortant Ahmad Ahmad de nationalite' malgache qui a été suspendu de la présidence pour des accusations de corruption et de harcèlement. En lice également, l’ancien président de la fédération ivoirienne de football Jacques Anouma  ,le président de la fédération sénégalaise, Augustin Senghor , le milliardaire Sud-Africain Patrice Motsepe ,etAhmed Yahya  de nationalité maure, le président de la Fédération de Football de la Mauritanie.

    Qui sont ces candidats en lice pour la présidence de la CAF de 2021 ?

    Ahmad Ahmad est né à Mahajanga (Madagascar) le 30 décembre 1959 . Homme politique et sportif , il commence sa carrière de 1986 à 1989 en tant que professeur d’Education Physique et Sportive (EPS), puis devient l’entraineur d’un club de football de Mahajanga (AC Sotema) en 1989. De 1988 à 1993, il devient chef du service des sports de la ville de Mahajanga et Conseiller technique régional de football. Puis de 1993 à 1994, il devient Directeur de la population et du développement social au Ministère de la population. Il occupe le poste de Gouverneur malgache, Secrétaire d’Etat chargé des sports de 1994 à 1995. Ensuite, Conseiller technique à l’Assemblé Nationale (1995-1996), puis Directeur de cabinet du ministre de la pêche et des ressources halieutiques (1996-1998). En 1998, il est nommé président de la société d’Etat SOMACODIS, poste qu’il a occupé jusqu’en 2003.

    En 2003, Ahmad Ahmad est élu président de la Fédération Malgache de Football (FMF) et devient membre du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) dans la même année.

    De 2014 à 2016, il occupe le poste de ministre de la pêche et des ressources halieutiques. Puis quitte ses fonctions de ministre en 2016 pour devenir Sénateur (vice-président du sénat malgache).

    Le 17 mars 2017, Ahmad Ahmad remporte l ‘élection présidentielle de la CAF en mettant fin aux29 années de présidence du Camerounais Issa Hayatou depuis 1988.

    Jacques Anouma , né en 1951 à Alépé (Côte d’Ivoire), est à la fois cadre de  lacompagnie aérienne Air France de Côte d’Ivoire (Directeur administratif et financier) et à Renault. Assesseur de la commission d’organisation des compétitions à la Fédération Ivoirienne de Football (FIF).

    Il fut président de la commission d’organisation des compétitions à la Fédération Ivoirienne de Football de 1991 à 1995. Puis, président de la Ligue Nationale de Football ivoirien de 1995 à 1998. De 2000 à 2010, il devient Chef du service financier à la présidence de la République ivoirienne puis a été président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) de 2002 à 2011. Il est membre du comité exécutif de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) depuis 2006. En 2018, il a été nommé envoyé spécial de la CAF et de la FIFA.

    Augustin Senghor (56 ans) est né sur l’île de Gorée à Dakar (Sénégal) . Avocat de profession ainsi qu’arbitre depuis 2009,il dirige une équipe de l’île de Gorée (ASC Coumba Castel) de 1993 à 2002, année durant laquelle il fut nommé président de l’US Gorée. Depuis 2002, il est le maire de l’île de Gorée au Sénégal.

    Patrice Motsepe est un homme d’affaires Sud-africain né le 28 janvier 1962 à Soweto (Afrique du Sud). Il a été le premier associé noir d’un cabinet d’avocat en Afrique du Sud en 1994. Il devient un spécialiste en droit minier et commercial où l’apartheid prit fin en Afrique du Sud. Passant du cabinet d’Avocat à l’entrepreneuriat, il fonde sa première entreprise Future Minig, puis en 1997, il se met à acheter des mines d’or pendant que le prix de l’or reculait. Au début des années 2000, il crée un conglomérat baptisé Africain Rainbow Mineral (ARM) qui regroupe un certain nombre de sociétés minières, dont il est le président exécutif. Il est aussi membre de plusieurs comités exécutifs ou non exécutifs, dont Harmony Gold ou le groupe d’assurances sud-africain Sanlam. En 2013, il rejoint The Giving Pledde et fait don de la moitié de sa fortune à cette œuvre de charité pour valoriser la santé et l’éducation.

    Il acquiert le club de football Mamelodi Sundowns en 2004, son club a remporté la Ligue des champions de la CAF en 2016 et la Supercoupe d’Afrique en 2017.

    Ahmed Yahya est Maure ,né le 07 janvier 1976 à Nouadhibou (Mauritanie), Président-fondateur du club de football FC Nouadhibou (1999-2004) en Mauritanie. De 2004 à 2007, ilest Directeur des équipes nationales à la Fédération de Football de la Mauritanie (FFRIM). Et de 2007 à 2008, il est Secrétaire Général de la Fédération de Football de la Mauritanie. Depuis 2011 jusqu’à aujourd’hui, Ahmed Yahya est le président de la Fédération de Football de la Mauritanie (FFRIM) . Il est aussi membre de la Commission d’Organisation des compétitions de la FIFA et membre du Comité Exécutif de la CAF.

    Notons que Ie président de la CAF est porté également de manière automatique à la vice-présidence de la FIFA. Cependant, l’un des cinq candidats aura la lourde tâche de développer et d’accroître le football africain et d’assumer le poste de vice-président à la FIFA.

     

     

    Par, SAWADODO D. Cyrille

     

  • NIGER : Présidentielle, le PNDS conserve le titre de la magistrature suprême

    Le Niger a connu une élection présidentielle qui marque la première transition du pouvoir démocratique du pays depuis son ascension à l’indépendance. Ce qui est un exemple à suivre pour les dirigeants africains, qui ont la malice de modifier leur constitution afin de briguer plus de deux mandats à la présidence. En effet, le président sortant M. Mahamadou Issoufou, au terme de son second mandat ne s’est pas représenté pour la conquête du fauteuil présidentiel prévue le 27 décembre 2020 en accord avec la limite des mandats présidentielles imposée par la constitution. 

     A la date du 27 décembre 2020, les nigériens sont allés aux urnes afin d’élire leur président parmi les 30 candidats en liste. Au sortie de cette élection cinq candidats se sont démarqués par le nombre de voix obtenues notamment : le candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS) Mohamed Bazoum candidat du pouvoir sortant et dauphin officiel de Mahamadou Issoufou qui a obtenu 39.30% des voix, et le candidat du Renouveau Démocratique et Républicain (RDR) Mahamane Ousmane ex-président du pays (1993-1996) obtient 16.98% des voix, et aussi le candidat du Mouvement National pour la Société du Développement (MNSD) Seyni Oumarou pour une troisième tentative obtient 8.95% des voix, ainsi que le candidat du Mouvement Patriotique pour le Développement (MPR) Albadé Abouba ex-allié du PNDS qui obtient  7.07% des voix et afin le candidat du Mouvement Patriotique Nigérien (MPN) Ibrahim Yacouba ex-ministre des affaires étrangères de Mahamadou Issoufou limogé en avril 2018 obtient 5.38% des voix.

    Ces résultats ont conduit le pays à un second tour des élections présidentielles, pour lequel les nigériens ont été appelés pour une seconde fois aux urnes à la date du 21 février 2021 pour choisir un des deux candidats du PNDS ou RDR à la tête de leur Nation.

    Ce mardi 23 février 2021, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a publié les résultats officiels du second tour de la présidentielle, donnant la victoire au candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS) Mohamed Bazoum avec 55.75% des voix devant l’ancien président Mahamane Ousmane qui a obtenu 44.25% des voix. Ainsi l’ancien ministre de l’intérieur Mohamed Bazoum succédera à la tête de la Nation nigérienne le président Mahamadou Issoufou.

     

     

    Par SAWADOGO D. Cyrille

     

Localisation

  • Boulevard Charles de Gaules, Quartier Wemtenga,
    Scoolasticat Bâtiment, B12
    01 BP 2922 Ouagadougou 01, Burkina Faso
    Mobile: +226 58 85 82 00
    Standard: +226 25 48 84 33
    Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

New templates